Éditorial de M. Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur

Le XXI° siècle sera celui de la révolution numérique.

Avec son lot de promesses, en matière de croissance économique, d'amélioration de notre quotidien, de facilitation des relations entre clients et commerçants, entre Etats et citoyens.

Mais aussi sa part de risques, en terme de fraudes à l'identité, d'espionnage industriel, d'ingérences étrangères dans des élections nationales ou encore d'atteintes à la sûreté et à la souveraineté des Etats.

Faire face à ces menaces suppose d'agir de manière collective en mobilisant des acteurs publics et privés, issus de sphères aussi variées que le monde économique, le monde la science, ou celui du droit.
C'est toute l'ambition du Forum International de la Cybersécurité (FIC), organisé par la Gendarmerie Nationale, la société CEIS, la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, qui fête cette année sa 10e édition.

Le ministère de l'Intérieur soutient naturellement cet évènement. Il le fait d'autant plus que la feuille de route que nous avons élaborée positionne la lutte contre la cybercriminalité comme une priorité du quinquennat à venir.

Notre objectif est d'ainsi prévenir les cyberattaques qui pourraient être menées contre nos services publics, qui, de plus en plus - et je pense en particulier à la sécurité publique, reposent sur le numérique. Il s'agira aussi de protéger nos entreprises du vol de données ou d'actions de hacking pouvant paralyser leurs systèmes d'information.

Ce plan de lutte contre la cybercriminalité, que nous sommes en train d'élaborer conjointement avec le Ministère de la Justice, devra se nourrir des expertises les plus pointues, des innovations les plus avancées.

C'est pourquoi je serai très attentif aux travaux de ce forum.

Je souhaite à tous les visiteurs une excellente édition. Puisse-t-elle permettre d'enrichir notre réflexion collective et faire progresser nos systèmes de sécurité.

Gérard Collomb